Lombalgies : le remède le plus efficace et le moins cher

Voici un extrait de livre que j’avais envie de partager et qui donne une piste intéressante pour traiter les lombalgies chroniques. Il montre comment les lombalgies ont été traitées depuis les années 1960, et permet de tirer des leçons quant à la meilleure façon de guérir de ce problème.

« Le mal de dos est une épidémie médicale. Les chiffres sont peu rassurants : vous avez 70 % de chances d’en souffrir à un moment donné de votre vie, 30 % de chances d’avoir souffert d’un mal de dos ces trente derniers jours. À tout moment, 1 % des Américains en âge de travailler son complètement invalidés par des douleurs dans la région lombaire. Le traitement est coûteux (plus de 26 millions de dollars par an) et constitue actuellement près des 3 % des dépenses de santé totales. Si l’on prend en compte les indemnités d’accidents du travail et les prestations d’invalidité, les coûts sont bien plus élevés.

Lorsque les médecins commencèrent à être confrontés à une vague de maux de dos chez leurs patients […], ils avaient peu de réponses à apporter. La région du lombaire est une zone du corps extrêmement compliquée : elle se compose de multiples éléments – os minuscules, ligaments, disques intervertébraux et muscles mineurs – outre la colonne vertébrale elle-même, épaisse gaine de nerfs sensibles facilement affectés. Les parties mobiles du dos sont si nombreuses que les médecins étaient bien en peine de comprendre la cause exacte de la douleur. Sans fournir d’explication définitive, les médecins renvoyaient généralement leurs patients chez eux en prescrivant de garder le lit.

Mais ce traitement tout simple était extrêmement efficace. Même sans action sur la région lombaire, près de 90 %de ces patients arrivaient à se rétablir en sept semaines. Le corps guérissait tout seul, l’inflammation disparaissait, les nerfs se détendaient. […]

Durant des décennies, cette méthode non interventionnistedemeura le traitement médical classique. Sans aucun diagnostique précis sur la cause de la douleur – la souffrance était généralement assimilée à une vague catégorie de type « lumbago » –, les patients dans leur vaste majorité arrivaient à ressentir une amélioration importante en peu de temps. « C’était un cas classique où la médecine était la plus efficace en agissant le moins possible, déclare le Dr Eugène Carragee, professeur de chirurgie orthopédique à Stanford. Les gens allaient mieux sans réelle intervention médicale parce que les médecins ne savaient pas comment intervenir ? » (Jonah Lehrer, Faire le bon choix, éditions Robert Laffont)

Puis, avec l’arrivée de l’IRM, les choses ont changé. Les IRM ont permis d’avoir beaucoup plus de détails sur l’intérieur du corps. Paradoxalement, le mal de dos s’est catastrophiquement moins bien soigné ! Il y avait trop de détails. Aussi, les médecins, unanimement, décidèrent que des disques qui apparaissaient en mauvais état étaient la cause des douleurs. Erreur. En fait, nous avons tous des disques en mauvais état, sans pour autant avoir de douleurs. Seuls les enfants jusqu’à 18 ans peuvent avoir une colonne parfaite. On fit une expérience intéressante : on envoya à des médecins des images IRM de colonnes. 90% présentaient des défauts ; les médecins étaient affolés. Or, il s’agissait des colonnes de personnes ne présentant aucune douleur.  Les déformations de la colonne et les douleurs ne sont pas liées. Devant l’échec de l’IRM pour détecter la cause des maux de dos, les autorités de la santé décidèrent de le déconseiller, sauf cas très spécifiques, tant il avait abouti à des opérations abusives et avait coûté cher au système de santé ! Aussi, la prochaine fois qu’on vous proposera la chirurgie pour vos problèmes de dos qui durent depuis des années, réfléchissez à deux fois !

Ce qui ressort de cette extrait est que la meilleur stratégie consiste à NE PAS INTERVENIR et rester allongé pour que le corps se guérisse lui-même ! Voilà un moyen efficace et pas cher, et qui ne rapportera jamais rien aux marchands de médicaments.

LA PREVENTION

Mais le mieux est encore de prévenir le mal de dos plutôt que devoir prendre 7 semaines de congés pour rester allongé chez soi. Je vous livre une petite pratique quotidienne qui vous prendre 10 minutes par jour, et plus si vous l’appréciez et décidez d’en faire un peu plus. Il suffit, deux fois par jour, et environ toutes les 4 heures, de s’allonger par terre, sur le dos, tête un peu surélevéede 5 cm environ, pieds au sol et genoux repliés afin d’allonger la région lombaire, légèrement écartés comme si la rotule étaient à l’aplomb de votre petit orteil. Et c’est tout ! Restez dans cette position 5 minutes, et plus si vous avez le temps. Votre colonne va se reposer et vous pourrez repartir pour quatre heures de verticalité. Pendant ce laps de temps, vous pouvez respirer profondément avec le ventre (ce qui massera indirectement votre région lombaire), écouter de la musique, profitez-en pour reposer vos yeux… comme il vous plaira. Concrètement, faites-là à votre pause du midi et en rentrant chez vous le soir pour profiter au mieux de votre soirée. 10 minutes par jour, c’est toujours plus simple que 24/24h pendant 7 semaines !

Publicités

Une réflexion sur “Lombalgies : le remède le plus efficace et le moins cher

  1. Bravo c’est un très très bon conseil que je pratique depuis des années et qui marche à merveille. Je dirais qu’en plus je me mets contre un mur les jambes droites je lève les bras je me mets dans une position de relaxation extrême et ça me remet a neuf au bout de 10mn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s